Vous êtes ici

Plusieurs mesures pour « réduire la vulnérabilité »

Risque inondation : le gouvernement annonce plusieurs mesures pour « réduire la vulnérabilité » des territoires menacés

Hasard du calendrier, la journée nationale de prévention des risques d’inondation a eu lieu hier, une dizaine de jours après les dramatiques crues qui ont dévasté l’arrière-pays niçois. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a présenté hier les mesures prévues par le gouvernement pour « renforcer la coopération entre l’État et les collectivités », en vue de « mieux réduire la vulnérabilité de certains territoires ». 

Il s’agit notamment de répondre à la demande exprimée par le président de la République après cet épisode : « Il ne sera pas possible de rebâtir à l'identique, il faudra reconstruire de manière résiliente et durable. » Mais aussi faire face à un risque qui ne fait que s’accroître en raison du changement climatique : la fréquence des « fortes pluies » s’est accrue en France « de 22 % » durant les dernières décennies, a souligné hier Barbara Pompili. « Nous devons avoir une culture du risque qui nous permette de prendre des précautions préalables et d’être prêts à résister à des événements climatiques extrêmes. »

Le ministère entend agir sur plusieurs fronts, d’abord en améliorant les capacités d’anticipation mais aussi de communication envers la population. Quelque 144 millions d’euros vont être consacrés au renouvellement des « supercalculateurs » de Météo France, ce qui permettra à terme d’avoir des prévisions plus précises, avec « un gain d’une à deux heures d’échéance des phénomènes dangereux ». Le site Vigicrues va également être davantage ouvert au public, pour fournir aux habitants « des prévisions de crues à très courte échéance », y compris sur les « petits cours d’eau »

...

>> Lire la suite sur le site MaireInfo