Vous êtes ici

Cartographier les paysages bretons

Les paysages, leurs caractéristiques et leurs évolutions, font des territoires des entités singulières pourvues de spécificités biophysiques et d'histoires sociales. Et, c’est à partir de la compréhension de ce socio-écosystème dynamique que chacun·e agit individuellement ou collectivement. In fine, analyser les paysages implique d’étudier une multitude de données : des données géophysiques, des données sociales, des données sur les politiques publiques, etc. Le visualiseur cartographique multi-thématique (mviewer) « Cartographier les paysages bretons » porté par l’Observatoire de l'environnement en Bretagne propose de visualiser l'ensemble des données paysagères disponibles en Bretagne. 

UN VISUALISEUR CARTOGRAPHIQUE AUX OBJECTIFS VARIÉS

Ce projet de mviewer « Cartographier les paysages bretons » porté par l’OEB a une double finalité : (i) renseigner les citoyen·ne·s sur les paysages de leur territoire afin qu’ils·elles puissent devenir des acteur·rice·s de la gouvernance territoriale ; (ii) aider les collectivités territoriales à élaborer leur politique paysagère ainsi que le suivi de leurs actions.

Ce visualiseur répond à plusieurs objectifs :  
- centraliser et géolocaliser les données paysagères bretonnes ;
- mettre en lien et en résonnance les différents outils du paysage (observatoires photographiques du paysage, plans de paysage, atlas de paysage, etc.) ;
- donner accès à la connaissance paysagère ;
- suivre l’état de santé des paysages bretons dans le temps.

UN OUTIL DÉDIÉ À LA SPÉCIFICITÉ PAYSAGÈRE

Cet outil suit les évolutions des paysages bretons. Dans ce sens, il est dynamique et évolue au cours du temps.

Il propose différents niveaux d’analyse des paysages bretons :
- les fondements des paysages
- les découpages des paysages
- les périmètres de protection des paysages
- l’évolution des paysages
- les projets de paysage

La base de données paysagères utilisée pour la cartographie est bâtie selon deux échelles :
- à la commune avec des requêtes possibles à l’EPCI et à l’échelle départementale ;
- et à l’unité de paysage.