Vous êtes ici

Les Zones de Rejets Végétalisées : Eléments pour une meilleure conception.

Guide réalisé en partenariat entre l'ONEMA et IRSTEA, paru en décembre 2013.

Afin de préserver la qualité des milieux aquatiques, les collectivités et les financeurs publics ont consenti des efforts financiers importants depuis de nombreuses années pour construire des stations d’épuration. Cependant, même la mise en œuvre de traitements poussés ne permet pas toujours le rejet d’un effluent compatible avec les objectifs de qualité assignés au milieu récepteur. En effet, les usages intensifs de l’eau en période estivale, qui correspond souvent aussi à la période d’étiage, fragilisent beaucoup de nos cours d’eau.

C’est une des raisons pour laquelle la mise en place de Zones de Rejets Végétalisées (ZRV), correspondant à l’aménagement de l’espace disponible entre la station de traitement des eaux usées et le milieu aquatique récepteur de surface s’est beaucoup développé depuis ces dernières années.

Depuis 2008, le centre du CEMAGREF de Lyon (devenu IRSTEA en 2012), en partenariat avec les services techniques des Conseils Généraux et les Agences de l’Eau mène une collaboration à l’échelle nationale pour améliorer la connaissance de ces systèmes.

Ainsi, entre 2008 et 2011, sur les quelques 350 installations recensées en France métropolitaine (Prost Boucle et al., 2013), plus de trente ont déjà été visitées dans le cadre de cette collaboration, soit près de 10%.

Ce document a pour objectif de réunir les informations descriptives des différents sites visités au sein d’un « catalogue » comparatif afin d’en tirer des enseignements généraux contribuant à améliorer la conception des ouvrages. 

Mots clés